La ceinture orange oubliée

Ceinture orange : un an après les autresEn juin 1927, un compte-rendu du Budokwai, le plus vieux club européen d'arts martiaux (situé à Londres) donne pour la première fois la liste des ceintures de couleur :

"Un membre 5e Kiu portera une ceinture blanche ; un membre 4e Kiu une ceinture jaune ; un membre 3e Kiu une ceinture verte ; un membre 2e Kiu une ceinture bleue ; un membre 1er Kiu une ceinture marron. Les possesseurs de grades au-dessus du 1er Kiu, i.e. à partir du 1er dan et au-dessus porteront une ceinture noire. Le prix des certificats des Kiu est établi à 5 shillings, et à 7 shillings 6 pence pour les certificats de Dan."

Mais l'année suivante, le Budokwai s'aperçut que le Kodokan de Jigoro Kano avait prévu une progression avec six kyu et non pas cinq ! Ceinture blanche pour les 6e, 5e et 4e kyu, ceinture marron pour les 3e, 2e et 1er kyu.

Le Budokwai créera donc en 1928, un an après après les autres, la ceinture orange intercalée entre la jaune et la verte. Et c'est ce système de ceintures de couleur qui se répandit dans le monde pour marquer la progression des judokas avant la prestigieuse ceinture noire.

d'après "Les racines du judo français", Michel Brousse, Presses Universitaires de Bordeaux